samedi 27 août 2016

Les derniers feux de l'été

Dernier week-end de cet été. Éclairé et réchauffé par des rayons d'origines diverses. 

La canicule d'abord, comme en ce premier été de François en 2012. Bien heureux d'être ici en Normandie plutôt qu'à Paris car le temps y est un plus frais. Ici, pas d'alerte à la pollution pour cet été tardif qui sera de plus en plus la norme avec le changement climatique. Temps dangereux pour les vieux. Attention donc. Malheureusement, les vieux politiciens qui nous gouvernent ou qui veulent le faire sont protégés de la chaleur, eux, dans leurs berlines noires climatisées avec chauffeur et garde du corps. Ils ne risquent donc rien. Dommage. 

Les politiciens se sont étripés depuis quelques semaines sur le Burkini, le maillot de bain anti-coups de soleil et pro-canicule. Fausse tempête dans un verre d'eau de mer comme la France les aime tant en été. Le Conseil d'Etat a eu beau rappeler le droit en ne l'interdisant pas et en dénonçant les maires de droite qui l'interdisent, le Burkini devient un argument de campagne. Pauvre France où les politiciens lobotimisés et lepenisés se précipitent sur de tels faux symboles pour cliver et se faire mousser... Au moins, ça a un avantage, celui de faire le tri entre politiciens sensés et fous de Dieu (le même Dieu rappelons-le mais pas les mêmes fous). Retenons les noms de ceux qui sont intelligents et moraux et oublions les Sarkozy, Fillon et Valls. 

A Paris c'est un week-end sous surveillance : la procession annuelle de Ganesh et de Ganesha a lieu ce dimanche dans son triangle traditionnel en plein XVIIIème arrondissement, même si elle a dûe etre raccourcie "par sécurité" ; Rock en Seine accueille ce WE le rock anglais et français dans la moiteur de la nuit ; la baignade dans le bassin de la Villette sera très courue aussi ce dimanche, avec quantité de CRS pour la surveiller, en maillots de bain et tenue de plongée comme sur les plages - y aura-t-il des provocateurs en Burkini ? 

Et avec tout ça, les routes seront pleines de bouchons pollueurs, d'enfants pleureurs parce qu'il n'y a pas de wifi sur les autoroutes, de parents énervés et de CRS avides de remplir leur quota mensuel de PV. OH joie !

Oui, vraiment, les dernier feux de l'été. 
Back to normal. 

vendredi 26 août 2016

Honfleur différent

Petite visite de Honfleur. Une visite autre. Mais c'est toujours Honfleur. Même si à certains moments on dirait plutôt Honfleurland. Temps idéal pour quelques photos, loin de la canicule parisienne. 


Honfleur c'est la ville d'Alphonse Allais (de la mer, évidemment)


Mais aussi là où Satie est né. Maisons biscornues mais jolies comme sa musique


Pour venir ici, il faut une houature


Et ne pas oublier de sortir avant le pont de Normandie


Ensuite, une fois arrivé, il faut se garer dans un parking moderne et équipé (4€/jour)


Juste à côté de la grande roue estivale au milieu de rien
 

C'est un port donc baignade interdite


Et même plongeon si j'interprète bien ce logo bizarre


Il y a des bateaux promenade


Des bateaux normaux


Et des bateaux de pêcheurs, petits et gros


La lieutenance ancienne est un monument historique désaffecté 

Mais qui reste très beau


Et présent sur plein de souvenirs sucrés ou salés


A Honfleur les maisons sont étroites et hautes, mais pas qu'elles...


Et pleines de fleurs sur l'ardoise


L'église Sainte-Catherine a une voûte superbe de nef


Et des orgues très belles


Un clocher séparé aussi, comme en Italie


C'est une ville d'histoire artistique dans plusieurs registres (d'orgue)


Où les architectures ne se ressemblent pas toutes


Et où les toits en bois sont assemblés avec précision


Même au détour d'une venelle


Quoique, certains soient un peu vieillots


Il y a tellement de pièges à touristes


Qu'on y attrape même des motards normands genre Camembert Angels


Et des Pokémon (sur la voie Poképompiers)


Certaines terrasses ont des goûts douteux pour leurs fauteuils mais au moins il y a de l'ombre pour les petits chiens


Pour les gros chiens, il y a des sorcières aux ongles terribles. Attention !


Heureusement il y a de quoi manger, du sucré


Et du salé


Sans oublier les livreurs locaux


Gaffe au objets d'art douteux, à base de chien (si,si)


De chat


Ou de fleurs


Le pharmacien du coin a les chevilles très enflées


Et il y a les pêcheurs. Morts ou


Vivants et en catamaran


Le vieux port s'ouvre sur l'estuaire


Le Pont de Normandie


Et les jolies raffineries du Havre (au loin)


Avec heureusement quelques Pokémon d'eau

Pour ceux qui ne connaissent pas, une photo touristique, iconique et normale de Honfleur. Il en faut aussi, n'est-ce pas ?



jeudi 25 août 2016

La Colombe de la paix s'est-elle posée en Colombie ?

Signature hier à Cuba d'un accord historique entre le gouvernement colombien et les FARC. Mine de rien, on parle ici d'une guerre qui dure depuis 52 ans (Histoire ici). Il s'agit de la signature d'un accord global suite à un processus lancé il y a presque quatre ans et qui couvre de multiples domaines, dont la "réinsertion contrôlée" des guerrilleros (hommes et femmes). Cet accord doit encore être ratifié par ls deux parties, un  référendum le 2 octobre du côté population colombienne et une consultation du côté des FARC. Etapes nécessaires avec des opposants naturellement, mais on a franchi un grand pas vers la Paix.

La Colombie a vécu une histoire compliquée dans plein de domaines et sous beaucoup d'influences extérieures et intérieures. Elle a défrayé la chronique dans plein de rubriques, mais on ne peut ramener un pays à une addition de choux et de carottes ou en l'occurence de foot(3°mondial) + drogue + FARC + Bétancourt + Botéro + café + cyclisme par exemple. La Colombie a lancé plusieurs campagnes de promotion nationale, sans gros succès, comme celle-ci, terminée mais qu'on peut retrouver ici (merci archive.org)

Cette guerre/guérilla a marqué les décennies récentes. Un peu comme le terrorisme irlandais avec l'IRA (terrorisme est une façon partisane de dire évidemment, on pourrait dire résistance).

Une nouvelle à saluer alors qu'on célèbre aujourd'hui la Libération de Paris il y a 72 ans (une différence de vingt ans donc...). La Colombe de la Paix a toujours du travail, puisque l'Homme est aux manettes de la Guerre, mais il est toujours bon de saluer ses résultats de temps en temps.

mercredi 24 août 2016

Les cinq bulbes de Paris

Je vous en avais parlé ici  le 19 mars, lors de la pose du premier bulbe (le plus imposant). Aujourd'hui, La Sainte Trinité russe orthodoxe aura ses cinq bulbes au complet. Reportage ici.

Avant. Photo de l'après à suivre.

Mise à jour 1 : Après (non, je rigole, c'est Bouygues himself qui a tweeté cette photo)


Mise à jour 2 : Après en vrai

Il s'agit d'un très bel emplacement à plusieurs titres :

- en plein milieu du quartier international de Paris au sens institutionnel, pas la Goutte d'Or non plus, avec les ambassades et les centres culturels de diverses grandes puissances (USA, Chine, Japon) ainsi que la Francophonie paralysée institutionnelle. La présence de la Russie est donc importante. Manque l'Inde ou le Brésil : Un temple hindou serait bienvenu, ainsi qu'un sambadrome pour accueillir les combats de Pokémon concours de danse de carnaval. A propos, il n'y a pas de Pokéstop dans le coin ! Juste une arène place de la résistance (ça ne s'invente pas) de l'autre côté de l'avenue ou un Pokéstop place Ben Gourion (Fondateur de l'Etat d'Israël et né dans l'empire russe). Mais que fait donc Poutine. Il faut un Pokéstop ici pour attirer le peuple !!!

- on est en bord de Seine et tous les bateaux-mouches passeront devant pour l'admirer une fois inaugurée en octobre. On n'est pas loin de la Tour Eiffel et je vous passe les mauvaises blagues potaches que la forme de la Tour et des bulbes... Quoique... Sérieusement, c'est un emplacement de choix pour un bâtiment emblématique. Un côté monumental pour Paris (qui n'en manque déjà pas). En pleine défection des touristes étrangers à Paris, c'est quelque chose qui ne manquera pas de ré-intéresser les touristes.

- ce sera un lieu de culte (orthodoxe russe) mais pas seulement. En mélangeant écoles, commerces, restaurant et activités culturelles, on aura là quelque chose d'intégré, au service de la Russie évidemment. Un concept intéressant à suivre, comme un mini Poutineland, à l'heure où le fait religieux s'empare de plus en plus de notre vie quotidienne, qu'on le veuille ou non. On parie que les politiques se bousculeront pour l'inauguration, en plus des gouvernementaux, au premier rang desquels les pro-russes comme Sarkozy, l'homme qui ne sait pas écrite TOUT ?

Demain Paris célèbre sa libération. Le maire de Londres sera là, un joli symbole entre deux villes qui essayent de se rapprocher malgré la compétition rude qui les lie. En tous cas, en matière d'églises orthodoxes russes, maintenant c'est Paris qui gagne, car à Londres elles sont moins jolies ou plus royales que poutinesques, même si la cathédrale n'est pas loin de Harrods et de ses Food Halls avec caviar et vodka.

Alors, en pleine chaleur, à midi, une petite vodka ?
Après tout, vodka veut dire "petite eau" en russe, non ?






mardi 23 août 2016

Sarkozy, le Trump français : c'est à dire ?

Certains journalistes comparent Sarkozy à Trump. Regardons cela de près...

On n'a pas arrêté, sur ce blog comme ailleurs, de se moquer de Trump et de le craindre à la fois. Aux USA tout est possible comme dans toutes les démocraties où le populisme guette derrière la porte. La malhonnêteté intellectuelle, les mensonges droit dans les yeux, les affaires judiciaires, le bagout, les "vérités"assénées et les provocations sont des signes de reconnaissance chez les populistes de droite. Trump est un roi dans cette catégorie. Il a réussi à obtenir l'investiture de son parti malgré la résistance des barons conservateurs, grâce au soutien de supporters limite fanatiques. Il a gagné ses primaires (objectif 1) et maintenant cherche à gagner l'élection présidentielle (objectif 2).

Sarkozy suit à peu près le même parcours et ceux qui s'interrogent sur les trois campagnes à venir voient quelques rapprochements :
- pour la primaire, être le plus extrême possible en s'appuyant sur ses fans absolus et battre les mous et les apparatchiks comme s'il n'en était pas un, dénoncer la presse et tutti quanti...
- pour le premier tour de la présidentielle, essayer de rassembler. Tâche impossible, mais après tout il suffit juste d'être devant les autres candidats (sauf Marine qui sera au second tour vraisemblablement de toutes façons), donc un peu d'ouverture et de bagout devraient suffire, mâtinés de quelques scandales provoqués, histoire d'amener les concurrents sur son terrain.
- pour le second tour de la présidentielle, espérer un sursaut de tous les anti-front national. Pas à la hauteur des 80% de Chirac, mais 51% suffisent.
- sans compter les législatives à suivre, gagnées massivement par LR pour donner de l'aise au nouveau président, autour d'investitures déterminées par lui d'ailleurs.

Pas certain que Trump y parvienne aux USA. Encore moins sûr pour Sarkozy. Comme on est en France, il faut écrire (ou faire écrire) des livres. Sarkozy sort son livre-programme maintenant, certainement disséqué un peu partout dans la presse qui en a les bonnes feuilles. Pas ici ;)

On ne reviendra pas sur la rumeur lancée par Trump lui-même d'une liaison avec une certaine Carla Bruni (maintenant Sarkozy) car nous ne sommes pas ici sur un torchon comme Wikipédia ;) Non, non, non.

Trump en anglais veut dire plusieurs choses.  Rappelons la polémique sur le nom de son grand-père venu d'Allemagne au moment de son arrivée aux USA (Trump ou Trumpf) ? Rien à voir avec l'arrivée en France du père de Sarkozy. Les sens du mot trump sont multiples :
- un atout (maître) en cartes. Super, mais un atout c'est en général bon pour celui qui l'a et éventuellement pour ses partenaires, mais pas pour les autres, non ?
- surpasser, battre. Super comme signe de domination (via des atouts) mais pas terrible pour ceux qui se font battre.
- au Royaume-Uni, où on ne manque jamais d'humour, trump veut dire un pet ou péter. Pas très distinguer mais très précis dans le concept. On comprend mieux l'expression "ça sent l'oeuf pourri, ou la merde, ici"...

Aucun parallèle possible avec Sarkozy, donc... D'ailleurs Sarkozy ne veut rien dire en français, dommage, et en hongrois il marque simplement son origine familiale, dans un lieu marécageux, boueux et entre deux-eaux. On notera au passage l'abandon du tréma sur le ö, pas acceptable en français.

On attend avec fatalité la suite des campagnes électorales, qui descendent au plus bas niveau depuis l'assèchement de la mer rouge pour Moïse. Dommage qu'on n'ait pas de responsable politique en France comme le premier ministre japonais. Regardez cette photo prise à Rio pour la passation de pouvoir entre le Brésil et le Japon pour les JO de 2020 à Tokyo. Impressionnant, non ?

Oui, oui, c'est bien Mario, pas un Pokémon rare !

Vous imaginez Sarkozy déguisé en Astérix pour les JO de 2024 à Paris ?
Brrrrrrrrrrrrrrrrr...
Les moustaches chez les démagogues de droite, je n'aime pas !